Ensilage - « L'éclateur DuraShredder de New Holland améliore l'exploitation de l'amidon »

Ensilage - « L'éclateur DuraShredder de New Holland améliore l'exploitation de l'amidon »

Depuis qu’il ensile le maïs grâce à la technologie DuraShredder de New Holland, Henri de Kerdanet ne retrouve plus de grains de maïs dans les bouses. Autre avantage : la coupe longue des tiges et des feuilles augmente les fibres et permet de supprimer la paille dans la ration.

Henri De KerdanetHenri De Kerdanet ne retrouve plus de grains de maïs dans les bouses depuis qu'il ensile avec l'éclateur DuraShredder. (©Paul Renaud)

Depuis mi-septembre, l’ensilage bat son plein à la SCEA Saint Péran, située à Saint-Armel au sud de Rennes (Ille-et-Vilaine). Le balai des bennes dans les chemins alentours et le va-et-vient du télescopique dans le silo sont identiques aux nombreux élevages laitiers voisins. Particularité du chantier : dans le silo, les brins mesurent 25 mm de long et les grains de maïs sont pulvérisés ! 

C'est grâce à l’ensileuse New Holland de l’ETA Saffray qui bénéficie de l'éclateur DuraShredder. La technologie améliore l'éclatement des grains, tout en coupant le reste de la plante en morceaux plus longs pour préserver les fibres. Si le système est largement développé aux États-Unis, il a encore du mal à s’imposer en France où les éleveurs préfèrent des plus petits brins.

DuraShredder bénéfique à mon troupeau

« Depuis que je récolte le maïs avec cette technologie, j'ai constaté une véritable évolution sur mon troupeau. Je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi les autres éleveurs n’y ont pas recours. Les habitudes sont difficiles à changer ! », constate Henri De Kerdanet, l’exploitant. « Ça fait plusieurs années que j'insiste auprès de l’entreprise pour qu’elle s’équipe. J'ai eu gain de cause l’an passé. C'est la deuxième fois que je récolte avec la technique DuraShredder et je suis satisfait par la méthode », ajoute-t-il.

Ensilage avec technique DuraShredder de New HollandLes brins de la plantes sont coupés plus longs et les grains mieux éclatés grâce à la technique. (©Paul Renaud)

La sécheresse a rendu les parcelles très hétérogènes, selon les zones, les grains sont parfois moins bien pulvérisés », constate le producteur. Pour y remédier, il suffit de modifier le réglage de la machine en appelant l'opérateur pour qu'il resserre ou écarte les rouleaux de l'éclateur. « Par exemple, ce matin, dès la première benne arrivée, j’ai demandé à l’entrepreneur de couper à la longueur maximale et de resserrer l’éclateur. Trop de grains n’étaient pas broyés correctement », explique-t-il.

Un rouleau différent pour plus de longueur

Pour répondre à la demande des autres agriculteurs intéressés par la méthode, l’entreprise de travaux agricoles Saffray a investi dans l'éclateur DuraShredder. Le conducteur change les rouleaux classiques de la New Holland FR 550 Forage Cruiser pour travailler chez les clients qui le désirent. « La forme des rouleaux est différente et pulvérise mieux le grain. Sans oublier la coupe plus longue dont l'objectif est de mieux défibrer le maïs », précise Sylvain Saffray, responsable de l'entreprise.

L'entrepreneur facture 25 € de l'hectare en plus s'il utilise la méthode DuraShredder.L'entrepreneur facture 25 € de l'hectare en plus s'il utilise la méthode DuraShredder. (©Paul Renaud)

La pulvérisation du grain limite le débit de chantier de la machine. Ce qui justifie la majoration de la facture de 25 €/h pour ensiler avec cette technique. Sans compter le surcoût des rouleaux ! « Je pourrais les utiliser en permanence mais je préfère les changer dès que c'est nécessaire, même si cela prend deux heures à chaque fois. Cela évite l'usure », détaille-t-il. Encore en phase de rodage, l’entrepreneur ne communique pas encore sur les rouleaux DuraShredder. Il les réserve aux exploitants qui en font la demande. 

Un vrai plus pour les vaches

L’éleveur est unanime : la première saison est une réussite. « J’ai même supprimé la paille de la ration qui apportait seulement la fibre. Cependant, il faut être vigilant à ne pas trop broyer la matière en distribuant la ration », affirme-t-il. Côté amidon, le constat de l'éleveur est également positif. Henri ne retrouve plus de grain de maïs dans la bouse des vaches. « Plus le grain est broyé et plus la surface d'attaque par les bactéries est importante.

C’est important de connaître la teneur en amidon du maïs, encore faut-il savoir quelle part est réellement utilisable par la vache ! Si elle ne le digère pas, c’est un peu comme si vous aviez une remorque de blé avec un trou dans le fond. Avec cette méthode, pas de perte », se réjouit l’éleveur.

L'inconvénient vient au moment de la mise en silo. Les brins de maïs sont plus longs et donc plus difficiles à tasser. « Le chantier de tassage demande de la vigilance. L’année dernière, j’ai constaté quelques zones d’échauffements en haut du tas », prévient le Breton.


 

Route de Frévent
62130 HERLIN LE SEC
Tél. 03 21 03 12 55 | Fax : 03.21.03.10.04

 

magasin.herlin@sica-artois.fr

 

8 Avenue du Général Leclerc
62170 MONTREUIL SUR MER
Tél. 03.21.81.53.05 | Fax : 03.21.81.94.90

 

magasin.montreuil@sica-artois.fr

 

 

180 Rue des Sports
62370 AUDRUICQ
Tél. 03.21.17.01.74 | Fax : 03.21.17.01.75

 

magasin.audruicq@sica-artois.fr

 

 

2 Rue du Marais Hameau Hervarre
62560 SAINT MARTIN D'HARDINGHEM
Tél. 03.21.38.14.77 | Fax : 03.21.39.39.93

 

magasin.saintmartin@sica-artois.fr

 

 

Besoin d'un plan ?

Agri Pulvé
Agri Pulvé

49 personnes
à votre écoute

35 ans
Une équipe jeune

7 agences
Nord-Pas-de-Calais

8 partenaires
solides et stables

100 % fiable

8h30-12h30 / 14h-17h30 (hors saison)

7j/7
en toute saison